How the 3 inflation


Share this article with your friends:

Some concepts of inflation, currency and finance ... (3 / 3)

Keywords: money, cost, Friedman, Keynes, chicago boys, monetary, Central Bank, ECB interest rates

Read part 2

Again, a straw-shaped beam! Look at the beautiful curves that to us (from a document BNP Paribas Resarch): that of the deviation from the objective of 4,5%, and that of the cumulative deviation from 98 (the deviation from the goal is called money gap). These curves are at the bottom of this article.

But you tell me, because since you have read Friedman and adopted his beautiful theory, if at all times and in all places, inflation is caused by too much money, then one of two things: either we had a growth stronger than 2% predicted, or we had a terrible inflation slayer pensioners beyond 2% target ...

Perdu, et re-perdu. En moyenne 2% de croissance environ, et une « inflation » inférieure à 2%. Alors la question à 1000 milliards d’euros est : mais où est donc passé cet argent?

I'll help you: remember ... the way governments and central banks calculate inflation excludes strangely ... the price of real estate assets and the financial assets. Bizarre? You say strange?

Quant on écoute un peu les milieux financiers, ou qu’on lit les ouvrages de certains experts, il semblerait que la réponse soit limpide. Oui, c’est vrai, la planète (car il n’y a pas que l’Europe, ce fut la même histoire aux Etats-Unis, et dans le monde entier) croulerait sous l’excès de liquidités… c’est-à-dire d’argent ! Au point ne plus savoir qu’en faire ! Au niveau mondial, la base monétaire (c’est-à-dire la monnaie émise par les Banques Centrales) augmente à un rythme de…20% par an ! En clair, et ceci fera sans doute faire un salto arrière de surprise à tout habitué du JT de 20 heures ayant bien intégré le « Ca va mal, on est presque en faillite, y’a plus assez d’argent, la France vit au dessus de ses moyens ». De l’argent, y’en a, et même y’en a trop, à tel point qu’il ne sait même plus où s’investir, le pauvre (bien que son terrain de jeu soit mondial désormais, par la libre circulation des capitaux).



Etonnant, non ? Au point que certains spécialistes issus du sérail (des banquiers, comme Jean Peyrelevade, ancien président (et redresseur) du Crédit Lyonnais, ou Patrick Artus, économiste en chef de la CDC Ixis) commencent eux mêmes à s’en émouvoir et à tirer la sonette d’alarme. Artus parle même de « capitalisme sans projet », car les bénéfices des grands groupes s’accumulent et ne s’investissent plus… si ce n’est pour racheter pour des sommes considérables leurs propres actions (afin de maintenir artificiellement la rentabilité du dividende pour l’actionnaire). Les grands groupes ne savent plus quoi faire de leurs montagnes d’argent accumulées! Et comme le précise Artus dans son récent livre « Le capitalisme est en train de s’autodétruire », cette situation est largement dûe aux Banques centrales, dont la complicité, pour reprendre le terme employé par l’auteur, est patente pour avoir favorisé la création d’argent facile à l’origine des bulles boursières et immobilières.

Because do not believe that the ECB will go it alone in this strange paradox. Since 10 years, his American counterpart, the Fed has just helped to double the amount of dollars circulating in the world (an average increase of ... 8% annually coincidentally). As the mechanism is not ready to stop, the Fed found a radical way for us to stop coming titillate on this somewhat paradoxical: NEW! from March 23 2006, it no longer publishes the figures of money supply M3! surprising decision announced laconically and without real justification ... except the fact of not making show task: the incredible increase in the amount of money created in recent years.

Pour information, un petit peu gênée aux entournures sans doute, la BCE avait elle annoncé en 2003 que l’objectif de maîtrise de M3 ne serait plus considéré comme un des piliers de la politique monétaire européenne ! Seule reste donc la maîtrise du hochet pour les foules : la fameuse et soi-disant « inflation » (en fait expurgée de ce qui fait tâche la encore : le prix des actifs financiers et immobiliers comme expliqué ci-dessus). Ne soyez pas surpris si un de ces jours, M3 disparaît aussi des tableaux de la BCE…

So here is very strange all the same and brings us back to the beginning of the story and Friedman. To prevent the State rotates printing money, some have managed from the end of 60 years, but particularly over the following decades, to remove the famous board of the hands of the people's representatives to put in safer hands ... for them. And now than done, printing money starts to turn more beautiful! Contradiction? Yes, at a minimum, but I would say more: Scam!

Car à qui profite cet argent tout frais dont l’encre (même virtuelle) n’est pas encore sèche ? A ceux qui profitent des bulles spéculatives ainsi générées : immobilier et actifs financiers. Et qu’on ne vienne pas me dire que le primo-accédant à la propriété ou le salarié qui possède trois malheureuses actions de sa société fait partie des gagnants. Ceci n’est qu’un paravent destiné à justifier l’ampleur du hold-up ! Car bien sûr, ce nouvel argent, créé rappelons le ex nihilo (à partir de rien donc) au travers des crédits accordés à certains, rentre dans l’économie par certaines portes bien précises. C’est bien sûr le rôle des organismes prêteurs (banques par exemple) de faire le tri, un peu comme un vigile (un « physionomiste ») à l’entrée d’une discothèque. Et je ne suis pas sûr que le chômeur, le RMiste ou toute une catégorie de la population aient la « tenue correcte exigée » pour rentrer. En revanche, toute l’ingéniérie financière, d’une complexité que l’on n’imagine guère, développée ces dernières années au bénéfice d’une minorité d’investisseurs, se fonde sur un crédit peu cher permettant de spéculer sur les marchés financiers mondiaux d’une manière que le quidam à bien du mal à imaginer. Cette population là, costard-cravate, est bien sûr la bienvenue au banquet du crédit facile.

It should be seen there obviously the latest avatar as of the historic concentration of wealth whose magnitude only increase. apparent miracle of modern finance: the more you borrow money, the more you get rich! I struggle to explain this to my old mother ... Other times, other customs are told. And other monetary system, especially. (...)

Source of the article.

More details

- The currency scam of creating money
- Slip curve M3 the EU zone to the objective of 4,5%:

- Curve of the Cumulative gap M3 over the goal:

- The author of these pages site
- Ecouter et télécharger des émissions radios « Des Sous et des Hommes » en .mp3
- What the consumer price index?
- The European Central Bank website


Feedback

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *